Résumé public, les carnets Nambikwara de Lévi-Strauss

Du carnet à l’ouvrage, comment les archives de Claude et Dina Lévi-Strauss nous permettent de comprendre l’élaboration d’une pensée anthropologique ?

Le présent programme avait pour objectif initial le déchiffrage, la numérisation et l’édition critique des carnets de terrain de Claude et Dina Lévi-Strauss durant leurs expéditions brésiliennes (1935-1938), carnets depuis déposés à la Bibliothèque nationale de France. L’objectif premier était de mettre à la disposition des chercheurs comme du public cultivé les carnets de terrain de l’expedition. Il s’agissait tout d’abord de créer un espace numérique accessible au grand public permettant un accès facile à ces archives reproduites en fac-similés et, dans un second temps, d’analyser les carnets en vue de plusieurs publications scientifiques. La spécificité du projet consistait à combiner une édition critique des carnets avec une analyse génétique portant sur l’origine de certains concepts lévi-straussiens. Ce double point du vue permet en effet de rendre compte du processus d’élaboration de certains de ses ouvrages majeurs dont les notes de terrain constituent le matériau primitif.

Numériser, classer, retranscrire, utilisation des techniques numériques dans le cadre du corpus Lévi-Strauss

La première tâche était la numérisation en haute résolution par la BnF d’un corpus de pas moins de 13000 feuillets, photos, fiches et documents divers suivi de leur classement en un catalogue unifié. Jusqu’alors, les archives étaient laissées en friche formant, pour reprendre les mots de Lévi-Strauss, un magma confus. Outre la grande hétérogénéité des documents (fiches linguistiques, notes prises à la volée, partitions, notes pour roman, dessins, journaux, etc) une des premières difficultés rencontrée était l’absence répétée et parfois systématique de dates. Un travail important de chronologie a dû être effectué afin de dater, lorsque c’était possible, chaque carnet. Ce travail a également permis de créer enfin une chronologie précise et détaillée de la deuxième expédition. 

Afin d’accéder facilement aux archives numérisées par la BnF, l’ITEM a mis en place une édition numérique des carnets en fac-similé permettant une vue d’ensemble et un accès rapide aux documents. Ce modèle permet la large diffusion des archives, disponibles sur le web. Par ailleurs, le site hypothèse Nambikwara a été créé pour publier le travail des chercheurs et offrir ainsi un accès libre aux découvertes réalisées par le programme.

Résultats majeurs du projet 

Le projet ANR Nambikwara révèle la véritable fièvre ethnographique qui habitait Dina et Claude Lévi-Strauss. L’étude des archives permet de nous représenter les conditions et l’atmosphère de l’expédition et de pénétrer les arcanes de l’écriture de Tristes Tropiques, de la note de terrain à l’élaboration théorique. On y découvre notamment le travail ethnographique et littéraire de Dina, longtemps laissé dans l’ombre de son mari. 

Lévi-Strauss avait la réputation d’être un ethnologue de cabinet. La réalité est tout autre et on s’émerveille de la qualité et de l’intensité de la collecte d’information dont témoignent ses archives scientifiques. Pas uniquement scientifique d’ailleurs, puisque Lévi-Strauss, tout comme Dina, ont chacun le projet d’écrire un grand roman, dont les ébauches se déploient dans de nombreux documents. Les carnets révèlent une dernière ambition, à ce grand projet romanesque succède un autre, linguistique. Pour les seuls Nambikwara, Lévi-Strauss écrit plus de 4000 fiches linguistiques qui témoignent d’un véritable projet linguistique inabouti. C’est l’occasion de réinterroger le rapport si complexe entre langue et culture.

 Production scientifique et brevets depuis le début du projet 

Le programme Nambikwara a tout d’abord permis de réaliser une édition numérique en fac-similé des archives de Claude et Dina Lévi-Strauss, accessible directement sur le site web : 

  • Levi-Strauss.org  (L’ouverture du site au grand public sera effectuée dans le cadre d’un nouveau programme ANR qui a débuté en février 2023)

L’avancée des recherches était diffusée sous la forme de billets publiés par les chercheurs sur un site web créé spécialement pour le programme : 

Le programme débouchera directement sur la publication d’un ouvrage collectif : 

  • Edition critique des carnets de Claude Lévi-Strauss à paraître aux éditions de l’EHESS. Cet ouvrage regroupe diverses analyses des carnets rédigés par les chercheurs associés au projet.

Capture d’écran du site Lévi-Strauss Source. Ici, la page de présentation des carnets où leur contenu est résumé.

Le programme Nambikwara était un projet de recherche en anthropologie, linguistique et processus de textualisation, coordonné par Emmanuel Désveaux (directeur d’étude à l’EHESS). Il a été réalisé en partenariat avec l’ITEM (institut des textes et des manuscrits modernes) et la BnF (Bibliothèque nationale de France). Le projet a commencé en février 2019 et a duré 57 mois. En raison de la pandémie, sa durée a été allongée. Son budget alloué par l’ ANR était de 355 325, 18 euros.



Citer ce billet
Paolo Giogà (2023, 11 septembre). Résumé public, les carnets Nambikwara de Lévi-Strauss. Le carnet Nambikwara. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rqvf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.